Rechercher
Sélectionnez votre langue
More languages
  • Български
  • 简体中文
  • Čeština
  • Suomi
  • Deutsch
  • Ελληνικά
  • עברית
  • Magyar
  • Italiano
  • 日本語
  • Polski
  • Portuguese, International
  • Română
  • Русский
  • Español
  • Українська

Promenade sculpturale à Waterloo

En cette superbe matinée automnale du 12 novembre 2011 a été inaugurée la Promenade sculpturale de Waterloo en présence des artistes. Agrémentant le centre de la commune, elles méritent qu'on s'y arrête pour les contempler, ne fût-ce que quelques instants. Pour ceux qui n'ont pas eu la chance d'être présents ce matin, voici présentées ces oeuvres d'art.

Angle de la rue du Couvent et de la rue Théophile Delbar (devant le glacier Calao)
Sur le chemin de l'école de Michal (Michel Alexandre Neuwels)

S'inscrivant dans le réalisme, le sculpteur sur pierre Michal s'inspire de personnes rencontrées ou côtoyées dans sa vie dont il aime faire le portrait. Pour lui, l'essentiel consiste à faire ressentir l'émotion. Installés bien sûr près des écoles du centre de la commune, ses deux écoliers, au contraire d'ête figés, sont plein d'expression. Michal donne des cours à Waterloo.

Chaussée de Bruxelles 226 (devant l'agence bancaire ING)
Insouciance de Caroline Moxhon

Chaussée de Bruxelles 244 (devant la fromagerie Saint-Michel)
Alchimie de Caroline Moxhon

Diplômée en sciences commerciales à l'ICHEC, Caroline Moxhon habite Wezembeek-Oppem. Elle a travaillé une vingtaine d'années en entreprise avant que son employeur ferme boutique. C'est le déclic qui l'amène à prendre conscience que ses mains sont pétries de talent. Elle suit des cours de sculpture et parvient rapidement à vivre de son art, le bronze.

En mai 2010, elle a exposé aux Ecuries à Waterloo et est actuellement présente à Antica, le salon d'antiquités qui se tient à Namur jusqu'au 20 novembre 2011. Elle est attirée par la création de sculptures empreintes de douceur, de tendresse et de bonheur. C'est ainsi que la femme, belle, sereine et insouciante, tient une place centrale dans son oeuvre.

A l'avenir, elle pense se tourner vers des pièces plus grandes en y mettant encore plus de vie (de tous les jours). D'autres sculptures de Caroline Moxhon seront bientôt installées dans le centre de la commune et à Joli-Bois.

Chaussée de Bruxelles 308 (devant le cercle artistique communal Les Ecuries)
Joie de vivre de Gilberte Berbé-De Windt

Ancien professeur d'éducation physique à l'athénée de Waterloo, Gilberte De Windt travaille la terre et le bronze depuis sa retraite. Volontaire et perfectionniste, elle travaile jusqu'à 12 heures par jour dans son atelier waterlootois qui jouxte celui de son mari peintre. Elle représente la femme digne, épurée et grande dans tous les sens du terme.
D'après elle, le plus important dans ses créations, c'est la personne, le vêtement, le mouvement et l'expression. En sculptant Joie de vivre, j'ai simplement fait ce que j'aimais, conclut-elle. Chaque année, Gilberte se ressource un mois dans la région de l'Himalaya. Elle a exposé au Grand Sablon et aux Ecuries de Waterloo.

Chaussée de Bruxelles 308 (devant l'entrée des Ecuries)
Neli d'Alfred Blondel

Angle de la rue François Libert et de la rue René
Delwit (dans le parc communal Jules Descampe)
Cassandre d'Alfred Blondel

Bruxellois, Alfred Blondel travaille la terre cuite, le bronze et la pierre. Ses sculptures ont été les premières à être installées à Waterloo.  Il rend hommage à la beauté humaine et principalement féminine au travers de la représentation du corps de la femme jeune. Pour Neli, son modèle fut une peintre croate de 34 ans envers qui il laisse transparaître toute son affection.

Placée en 2000, Cassandre a eu pour modèle une femme qui  a été une grande inspiratrice d'Alfred Blondel pendant 10 ans. Elle a 38 ans et vit à Los Angeles.

Le patrimoine waterlootois compte 15 oeuvres sculpturales exposées dans la maison communale ou dans divers lieux à l'extérieur. Si elles embellissent la commune, elles s'embellissent aussi avec la patine du temps. Respectons et admirons-les. TdG